Skip to content

Article sur l’atelier de foresterie durable

16 novembre 2010

 

Voici un article de Idrissa Diakité qui a paru dans l’étoile de Kent du 21 Octobre 2010 qui résume bien la dernière activité.

Organisé par le groupe de développement durable du pays de Cocagne, cet atelier avait pour but d’expliquer le processus pour une gestion durable de la forêt, du plan d’aménagement jusqu’aux techniques de coupe.

Click to Enlarge
Photo Idrissa Diakité, L’Étoile
Mathieu LeBlanc, conseiller forestier de la compagnie ACFOR, gestion forestière a animé un atelier sur le thème de la foresterie durable – théorie et pratique.

Le conseiller en foresterie Mathieu LeBlanc explique qu’il souhaite d’abord et avant tout sensibiliser les gens sur les méthodes de coupe qui existent (coupe sélective, coupe progressive, et coupe commerciale). «Les gens qui ont participé à l’atelier ont eu l’information qu’on peut aménager la forêt de manière durable. Plus on informe les gens d’une meilleure gestion durable de la forêt, plus on aura de chance de prendre des décisions éclairées pour l’avenir», de déclarer M. LeBlanc.

Selon ce dernier, l’un des problèmes des propriétaires de lot boisé de la région est le manque d’information au sujet de l’aménagement forestier. D’après M. LeBlanc, plusieurs propriétaires ne sont pas au courant qu’il peut y avoir un équilibre entre récolter des arbres et la biodiversité. «Il est important d’avoir une communication entre les bûcherons et les environnementalistes pour une gestion durable de nos forêts.»

Guylaine Girouard, propriétaire de lot boisé à Mckee’s Mills, était satisfaite de l’atelier. «Ça donne de l’espoir à l’économie forestière. Les propriétaires de lots boisés peuvent aussi faire leur part pour sauvegarder la forêt de manière durable pour la génération future, pas seulement les multinationales.»

Le manque de relève dans le secteur de l’aménagement forestier est un défi dans la province, selon le conseiller forestier Mathieu LeBlanc. «C’est préoccupant, parce que souvent le métier de foresterie est vu comme un métier qui détruit la forêt. J’essaye de changer cette perception, parce que c’est un métier qui pourrait être intéressant avec l’utilisation des nouvelles technologies. Je remarque aussi que les jeunes ne sont même pas au courant de l’existence d’un tel programme dans la province. C’est vrai que nous avons eu une crise forestière, mais on a plusieurs secteurs prometteurs dans la foresterie, comme la biomasse et l’agroforesterie», a mentionné M. LeBlanc.

Les différentes municipalités de la région peuvent jouer un rôle important dans la gestion durable de la forêt, affirme le conseiller en foresterie Mathieu LeBlanc. «Je pense que c’est important que chaque municipalité se dote d’un plan de gestion de la forêt. Il faut aussi mettre en place des mesures qui peuvent améliorer la qualité des forêts. On pourrait même prendre les résidus de cette forêt pour chauffer les bâtiments de la municipalité, comme ça se fait à l’Île-du-Prince-Édouard», de proposer M. LeBlanc.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :